Contenu de l'événement

 Rencontre_litteraire_du_luth.jpg
  • Salim Bachi a publié son premier roman en 2001, Le chien d'Ulysse, aux éditions Gallimard, salué par la critique et récompensé notamment par le prix Goncourt du premier roman. Il obtient également la Bourse Prince Pierre de Monaco de la découverte et le Prix littéraire de la vocation 2001 décerné par la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet. Son deuxième roman, La Kahéna, est paru en 2003.

         Il a publié six romans aux éditions Gallimard dans la collection blanche, qui ont été salués par la critique et ont obtenu plusieurs prix littéraires. En 2018, il obtient le prix Renaudot poche pour son livre Dieu, Allah, moi et les autres (Gallimard, 2017).

         Il vient de publier cette année, La peau des nuits cubaines (Gallimard 2021) qui raconte l'histoire d'un cinéaste en manque d'inspiration se rend à la Havane pour y tourner un film. Artiste subversif, amoureux des bas-fonds, il y rencontre Chaytan, un Iranien réfugié politique qui tient un restaurant et vit une relation passionnelle avec une Cubaine, Laura.

  • Hajar Azell, jeune écrivaine et consultante franco-marocaine de 28 ans. Diplômée de commerce et de philosophie, Hajar travaille en tant que consultante dans le domaine de la démocratie participative. En parallèle, Hajar Azell a co-fondé en 2013 le magazine et agence culturelle www.onorient.com qui célèbre les jeunes artistes émergents d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient peu promus dans les médias traditionnels.

          Elle est donc l’auteure d'un premier roman L’envers de l’été paru aux Editions Gallimard en ce début d’année 2021.

          "Dans la grande maison familiale au bord de la Méditerranée, Gaïa vient de mourir. May, sa petite-fille, qui a grandi en France, éprouve le besoin de passer quelques mois dans la maison                   avant  sa mise en vente, en dehors de la belle saison. Elle y découvre, en même temps que la réalité d’un pays qu’elle croyait familier, le passé des femmes de sa lignée. En particulier celui              de Nina, la fille adoptive de Gaïa, tenue écartée de l’héritage. Le paradis de son enfance se révèle rempli de blessures gardées secrètes."
 

Venez rencontrer ces deux auteur.e.s vendredi 19 novembre à 18h30, suivi d'une vente-dédicace et d'un repas convivial (participation de 5€).

Médiathèque André Malraux (Centre culturel et social Aimé Césaire - quartier du Luth).

Pensez à réserver au : 01 40 85 60 68 ou auprès des bibliothécaires dans vos médiathèques.

Retour en haut de page