De l’autre côté du miroir

Les bibliothèques ne s’endorment pas quand elles sont fermées. 

En dehors des heures d’ouvertures, les bibliothécaires sont présents pour organiser, alimenter et recréer les contenus et espaces. 

Suivez le lapin blanc : comment les livres, CDs et DVDs arrivent en bibliothèque

Avant d’être disponibles en rayon, les documents suivent tout un circuit :

Sélection et achat

Alimenter une bibliothèque, c’est avant tout sélectionner ce qui va être mis à disposition du public.  

De réunions en commandes, les médiathèques tâchent d’offrir des fonds de qualité, éclectiques, offrant une ouverture large et pertinente sur différents genres, styles, points de vue et idées, et adaptés au public de la ville. 

Catalogage et équipement

Des ouvrages à trouver parmi 200 000 documents, et des livres qui passent par des dizaines de mains : ce partage des ressources n’est pas possible sans organisation et sans les protéger. Une fois le document acheté, il est donc “catalogué”, c’est-à-dire entré dans la base de données. Il est ensuite “équipé” : côté, couvert, renforcé.

Durant sa vie dans la bibliothèque, il peut subir des avaries (pages déchirées, couverture décollée, etc). L’équipe de l’équipement est là pour le restaurer.   

Découvrez dans cette vidéo le travail de l'équipement :

Le chat du Cheshire : Des espaces qui se réinventent

Sélections créatives, réorganisation des espaces, services inédits : tous les jours, les médiathèques imaginent de nouvelles façons de mettre en valeur les contenus ou de s’adapter aux pratiques des usagers. 

Au fond du trou : la réserve

Lorsqu’un document est moins consulté mais qu’il trouve toujours sa place dans les collections, il peut être mis en réserve. Le document n’est alors plus visible du public mais peut toujours être demandé en passant par les bibliothécaires. 

Cette pratique permet de conserver des fonds aérés et agréables à consulter.  

La reine de cœur : quand les livres disparaissent

Advient un jour ou le document n’a plus sa place dans la bibliothèque.  

Support abimé, contenu obsolète, nouveautés équivalentes : certains critères permettent aux bibliothécaires d’effectuer un “désherbage” en retirant des collections ce qui ne peut plus être mis à disposition du public.  

Depuis peu, par soucis écologique, les médiathèques sont en partenariat avec l'association Livres en lutte à qui elle donne ses “pilons”.

Chez le chapelier : création des animations

Pour faire vivre les lieux, faire découvrir, divertir et créer du lien avec les usagers, les médiathèques proposent toute l’année des animations. 

Les heures de fermetures au public sont aussi consacrées à linvention et à lorganisation de ces rencontres auteurs, spectacles, lectures et autres événements.  

Retour en haut de page